Call for Papers: Habib Tengour Issue

Expressions maghrébines

Revue de la Coordination internationale

des chercheurs sur les littératures du Maghreb

www.limag.com/em.htm

Appel à articles

Les écritures nomades de Habib Tengour

vol. 11, no 1, été 2012

 

Dossier coordonné par Pierre Joris et Sonia Zlitni Fitouri

Date limite de soumission des articles : 30 juin 2011

 

« L’image est souveraine dans le cri de l’aube. »

L’Arc et la cicatrice

Habib Tengour, écrivain, poète et sociologue algérien, né en 1947 à Mostaganem, ne cesse de naviguer entre les deux rives française et algérienne, tel un Ulysse errant. À l’orée d’une époque marquée par les migrations et la mondialisation, le poète se veut le gardien de la mémoire collective de son Algérie-Ithaque. Il en explore la tradition orale et hagiographique, puise dans le folklore populaire et les mythes fondateurs en les croisant avec l’héritage culturel occidental, les confrontant ainsi aux codes de la modernité. Une écriture hybride se déploie alors aux confins d’un imaginaire et d’une sensibilité oscillant entre « un jeu surréaliste et un souffle lyrico-épique de la tradition poétique arabe » afin de démythifier l’image d’une algérianité abstraite et lui donner une assise réelle plus solide. Forte de dix recueils, dont la publication s’échelonne de 1976 à 2010, l’œuvre poétique de Habib Tengour apparaît étroitement liée à l’aventure personnelle de son auteur. Imprégné de culture arabo-musulmane, fasciné par la littérature occidentale, l’auteur n’en ressent pas moins la nécessité de créer son propre langage, celui d’une poésie à la fois lyrique et ludique, se nourrissant à deux sources qui, sans cesse, s’entremêlent, celle de la fiction liée aux tensions du monde et celle de l’autobiographie centrée sur sa vie d’exilé. Ce n’est pas un hasard, en effet, si son premier long poème s’intitule traverser, retraçant l’odyssée de son départ pour la France et ouvrant la voie à un long périple poïétique où dominent les deux thèmes majeurs de son Œuvre : l’exil et l’ailleurs.

À l’image de sa poésie, l’univers romanesque de Tengour propose une réflexion incessante sur l’écriture et le langage, se veut un champ d’expérimentation où les époques se télescopent, les espaces se chevauchent, les genres s’intervertissent et le sujet s’évanouit convergeant vers un but ultime : l’engagement dans l’art afin de saisir le réel et rendre la complexité du monde à la manière d’un Novalis ou d’un Khayyam : « Khayyam savait l’activité poétique un jeu solaire circonscrit et une ouverture au deuxième regard serré dans le scintillement des mots » (Le Vieux de la montagne, p. 76).

L’intérêt de Habib Tengour pour l’art, le brassage des cultures, la politique, la modernité en fait une figure essentielle de la nouvelle génération des écrivains algériens de langue française. Afin de mieux creuser cet univers poétique dense et fécond, nous vous proposons quelques axes de recherche qui pourraient être explorés, sans pour autant exclure d’autres directions possibles:

  • Exil et errance
  • Cartographie méditerranéenne
  • Autobiographie et fiction
  • Jeux intertextuels
  • Quête de soi, quête poétique
  • L’écriture hybride
  • Tengour et les Arts
  • Tengour et les littératures d’ailleurs

* * *

Les articles ne devront pas dépasser 40 000 signes (6 000 mots). La ponctuation, les notes et les références doivent être conformes aux normes appliquées par la revue.

 

Les demandes de renseignements complémentaires et les articles complets doivent être adressés par courrier électronique à :

expressions.maghrebines@ub.edu

* * *

La section Varia de la revue maintient toujours un appel à articles (sans date limite de soumission) concernant les cultures maghrébines.

(Visited 5 times, 1 visits today)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *